Il est impossible de prouver l’intérêt financier du photovoltaïque… Faux

Il est impossible de prouver l’intérêt financier du photovoltaïque… Faux

Depuis quelques années déjà, le prix du kWh photovoltaïque est devenu inférieur au coût kWh réseau public pratiquement pour toutes les tailles d’installations et quel que soit la région d’installation. Evidemment, les écarts sont plus grands dans le sud de la France qu’au nord de la Loire. Pourtant, la courbe ci-dessus montre un projet de 250kWc en Normandie avec un prix de revient du kWh PV à 6 c€. Les paramètres qui influencent le prix de revient du kWh photovoltaïque sont nombreux et complexes à manipuler. TEAMsun vous conseille de faire des choix en cohérence avec les caractéristiques de votre projet, selon sa taille et son importance dans votre stratégie :

  • Faire réaliser une étude de productible précise, par des professionnels du photovoltaïques
  • Confier les travaux à des entreprises spécialisées dans le développement des projets PV
  • Comparer les devis de plusieurs entreprises avec les bases de données existantes sur le sujet
  • La durée de vie moyenne d’un module PV est de 30 ans et la construction d’une centrale PV est faite pour durer. Il faut donc prendre l’avis de votre conseiller financier et bien choisir la durée d’amortissement (entre 20 et 30 ans, comme pour un bâtiment).
  • Lorsque vous avez choisi les entreprises de réalisation et que vous avez les projets de contrat de maintenance en mains, vous pouvez établir le LCOE (Levelized Cost Of Energy) du kWh photovoltaïque livré sur votre site de consommation sur la durée de vie de votre équipement.

Comment définir le LCOE du kWh photovoltaïque ?

Définition : Le LCOE (Levelized Cost Of Energy) s’exprime comme le prix moyen kWh pour la durée de vie de votre centrale. Généralement, elle est prise à 30 ans. C’est la somme de tous les coûts engagés pendant cette durée, divisée par le total de la production kWh (ou mégaWattheures). Dans ces coûts, le montant de l’investissement assorti des frais financiers est parfaitement maitrisé dès le début du projet. Il représente environ 60 à 70% des dépenses totales 30 ans. Les coûts de maintenance sont établis par contrat conclus au démarrage et sont généralement actualisés (inflation prévisionnelle) avec une formule de révision de prix. La production est affectée du coefficient de dépréciation des modules (les modules actuels affichent une production de 85% du nominal à 25 ans).

L’étude de productible : Elle permet de quantifier l’énergie produite pendant la durée de vie de la centrale. De nombreux paramètres qui influent sur la production de votre centrale sont introduits dans les algorithmes de calcul de rendement. On peut citer ici les principaux : la géolocalisation de la centrale (l’ensoleillement du lieu), l’orientation dans les 3 axes des modules, le rendement solaire des modules, le facteur d’ombre lorsqu’il existe, la base de données météorologiques utilisée (décennale de préférence). TEAMsun fournit la pré-étude de productible de votre centrale dans la phase avant-projet.

L’étude d’autoconsommation : il convient de faire un bilan des consommations électriques afin de définir au plus près le dimensionnement de votre centrale qui est limité par le talon de puissance appelée sur le réseau. Pour une première approche, on peut utiliser les 12 derniers mois de facturation et établir le profil saisonnier de votre consommation d’électricité. Pour les puissances importantes il convient d’utiliser le fichier ENEDIS tops 10 minutes des puissances appelées pendant 1 an. Il faut définir le taux d’autoconsommation (l’énergie consommée par vous-même sur la production totale de votre centrale ; il doit être le plus proche possible de 100%) et vérifier la pérénnité du profil de consommation. Il faut aussi établir le taux d’autoproduction. C’est le rapport entre l’énergie produite par la centrale et la consommation totale d’énergie de votre site. Compte tenu de la discontinuité de l’ensoleillement, ce taux ne dépassera que très rarement les 30% pour certaines applications particulières. Ce n’est pas tout de produire de l’électricité, encore faut-il la consommer simultanément. La solution de revente du surplus sur le réseau doit être utilisée avec parcimonie car elle ne couvre pas complètement le prix de revient kWh de votre centrale. Il vaudra mieux privilégier une solution de stockage du surplus de production sur des batteries d’accumulateur et utiliser cette énergie la nuit par exemple, mais la capacité de stockage batterie reste encore très limitée.

L’étude financière : il convient d’établir le plan d’affaires à 30 ans et définir les coûts de revient de votre centrale Photovoltaïque à comparer au coût prospectif de l’énergie achetée sur le réseau public. TEAMsun établit avec vous le business-plan de votre centrale selon vos paramètres de financement. Elle présente les différentes courbes de sortie d’études pour vous permettre de décider en connaissance de cause.

Le tableau ci-dessous donne les principales valeurs de sortie de l’étude financière. La courbe rouge indique le prix prospectif du kWh en c€ sur le réseau public, la courbe verte est le prix de revient kWh de votre centrale assorti d’un amortissement 25 ans, la courbe bleue (échelle de gauche) montre l’évolution de la production de la centrale en MWh sur sa durée de vie. Le prix moyen 30 ans LCOE s’établit à 6,04c€/kWh pour ce projet qui sera réalisé en 2021.

En conclusion :
Le prix du kWh solaire est établi de manière précise (même si nos détracteurs du tout-nucléaire affirment le contraire) et nous savons fournir des chiffres à environ + ou – 2 % à 3 % à 30 ans. Cce n’est pas forcement le cas avec l’électricité nucléaire nouvelle vague ! Prix de revient du réacteur de FLAMANVILLE plus que triplé, à plus de 12 milliards d’euros, coût de démantèlement incertain !!!). Même si le soleil est alternant et la prévision météorologique incertaine à plus d’une semaine, la prévision de production régionale annuelle ne s’éloignera que très rarement de + ou – 10% de la moyenne décennale. Il y aura toujours de mauvaises années suivies de belles années. Il suffit d’en faire la moyenne (décennales ou trentenaires) pour réduire l’incertitude à 2 ou 3%.

Cette énergie primaire est gratuite, mais c’est dame nature qui commande !!!

A très vite pour d’autres révélations sur le solaire photovoltaïque en France. Auteur : Gérard ALLOT, communauté technique TEAMsun.

La photographie illustrant ce dernier billet représente les données d’un projet industriel normand : Courbe prospective prix kWh – Tracker Mono-axe Hz TS0 TEAMsun.